Projet Vélo - Jour 2

Première côte difficile

Au seizième kilomètre ce jeudi, une première difficulté : à Glons, derrière un tournant en épingle à cheveux, un mur à 15%. Pas très long, mais vraiment raide et difficile, même pour de jeunes sportifs. Certains ont mis le pied à terre. D'autres sont restés sur leurs pédales. Dans le dos de ceux-là, la sueur a coulé à grosses gouttes. Impressions de cinq élèves à leur arrivée au sommet.

Fr. B.

Les tandems : pourquoi ?

Avec chaque classe, un adulte roule en tandem. La place libre est destinée aux élèves victimes d'un coup de mou ou d'un ennui mécanique. (Interview réalisée au ChosePhone et à bout de bras par un journaliste-cycliste qui a lui-même risqué l'ennui mécanique pour vous livrer cette vidéo parfois instable.) Pour l'explication sur les tandems, c'est ici.

Vous vous étiez peut-être posé la question, mais vous n'aviez pas osé la formuler à voix haute : "et pour les toilettes, comment font-ils ?" Eh bien, c'est prévu ! Trois cabines sanitaires montées sur une remorque attendent les cyclistes à chaque pause, celle du matin, celle de midi et celle de l'après-midi. Ca fonctionne comme ça depuis douze ans. Et depuis douze ans, c'est Albert qui s'occupe de tout.

"Mon rôle, c'est de conduire les toilettes et d'arriver aux étapes avant les élèves. Auparavant, ça n'existait pas" raconte Albert "et c'était Dame Nature qui accueillait tout le monde. Pour les demoiselles, ce n'était pas très confortable. Alors depuis douze ans, nous avons un véhicule qui tracte ces trois cabines sanitaires."

"Une cabine est prévue pour accueillir deux cents visiteurs. Et généralement, le troisième jour à midi, les trois sont saturées, ce qui nous fait, à la grosse louche, six cents visiteurs. Il y a deux WC dames et un seul pour les garçons parce que les haies et les buissons peuvent les accueillir plus facilement."

"Au début, je me déguisais en madame pipi. Et il est arrivé que des enfants veuillent me donner de la monnaie après avoir visité mes cabines ! Démarrer avec le camion alors que quelqu'un était encore enfermé, ça a été fait mais de manière contrôlée et voulue : une enseignante est ressortie des toilettes à trois cents mètres de l'endroit où elle y était entrée ! C'était évidemment une blague organisée par ses collègues."

Les cabines d'Albert peuvent être l'occasion de rire. Elles sont surtout très utiles.

Fr. B.

Plus d'infos et vidéos sur notre page Facebook.